LA PEDAGOGIE DIFFERENCIEE

LA PEDAGOGIE DIFFERENCIEE

 

Le terme de pédagogie différenciée apparaît lorsque la création du collège unique (réforme Haby, 1975) confronte les enseignants à une hétérogénéité des classes.

Cette idée est reprise par la loi d’orientation (1989) qui remodèle l’école primaire en profondeur. L’école est désormais au service de l’élève, elle doit s’adapter à lui bien plus que lui à elle. En effet, il est inscrit «l’école qui accueille tous les enfants, doit permettre à chacun de tirer le meilleur profit de sa scolarité. Adapter l’action pédagogique et le fonctionnement de l’institution scolaire aux caractéristiques des élèves (…) s’impose comme une nécessité et un devoir ».

Une telle modification de point de vue se traduit par la nécessité, pour le maître, de cerner au plus prés cette singularité de l’apprenant et de reconnaître que tout groupe d’élèves est composé d’individus fondamentalement différents.

Comment mettre en place une pédagogie différenciée ?

I- LES ACTEURS :

Le maître :

Pour que l’enseignement soit adapté à chacun, le maître (PE) pratique la pédagogie différenciée. Plus précisément, il diversifie les rapports et les modes d’apprentissages pour un groupe d’apprenants aux besoins hétérogènes.

Le PE doit dc mettre en œuvre un ensemble diversifié de moyens et de procédures d’enseignement et d’apprentissage, afin de permettre à des élèves d’âges, de savoir-faire hétérogènes, mais regroupés dans une même division, d’atteindre par des voies différentes des objectifs communs.

C’est donc le PE qui prend en charge les élèves en difficulté avant de se décharger sur le RASED (réseau d’aide spécialisé pour les élèves en difficultés).

Les autres acteurs :

La concertation avec les autres professeurs, avec les familles, éventuellement avec les psychologues, les conseillers d’éducation, les conseillers d’orientation psych. et l’assistante sociale est envisageable.

Les parents doivent être informés des difficultés et du programme de remédiation élaboré pour l’enfant. Pour cela on peut utiliser le livret scolaire.

II- MISE EN PLACE DE LA PEDAGOGIE DIFFERENCIEE

L’évaluation :

Ds le cadre d’une pédagogie différenciée le PE doit avoir recours à une évaluation formative, celle qui fait découvrir à chacun le côté positif de son effort et trouve dans l’échec expliqué et démontré des éléments d’encouragement et d’espoir.

On trouve dans cette évaluation formative plusieurs temps :

l’évaluation diagnostique qui a pour but de définir l’état initial des compétences avant la séquence d’apprentissage pour connaître les besoins des élèves ( c’est le cas des évaluations de CE2 par ex).

l’évaluation intermédiaire pour la régulation en cours d’apprentissage.

L’évaluation finale qui vise à connaître les effets de l’apprentissage.

b-Les modalités de travail :

Le travail peut être individuel, collectif mais aussi en groupes et en binômes. Le travail individuel s’effectue en général sous la forme d’évaluation tandis que le travail collectif permet des échanges sur l’apprentissage en cours et privilégie la reformulation et la clarification du vocabulaire à apprendre ou des termes à enseigner.

Le PE peut aussi utiliser le travail en groupes s’il souhaite mettre l’enfant en situation de recherche.

Il importe de garder à l’esprit qu’une forme de travail n’a de pertinence qu’en référence à un ou plusieurs objectifs.

III- BILAN :

Comme ns l’avons vu la fonct° de la pédagogie différenciée est d’assurer la prise en charge spécifique de tout élève différent pour lequel les processus d’apprentissage ne s’organisent pas de façon analogue à celles des élèves ordinaires d’une classe. Elle suppose de prendre l’élève tel qu’il est.

a-Les avantages :

D’un point de vue pédagogique :

Maintenu en classe, même s’il n’avance pas à la vitesse des autres, l’élève continue à être sensibilisé aux progrès du groupe classe.

L’élève est bien connu de l’enseignant qui peut comparer ses progrès à la référence classe ordinaire.

D’un point de vue humain :

L’isolement, la marginalisation sont ainsi évités et le marquage de la différence n’apparaît pas.

D’un point de vue logique :

On oublie svt que chez le jeune enfant, le comportement, l’envie de mémoriser et d’acquérir de nouvelles compétences évoluent très vite !

b-Les limites :

Les obstacles rencontrés par l’enseignant.

Le PE fait la classe à la classe et non aux enfants de la clase. Il se sent responsable de ts ses élèves et à le sentiment qu’en s’occupant plus régulièrement d’un seul il néglige les autres.

Pour remédier à ce pb, il doit développer l’autonomie de ses élèves qui pourront ainsi travailler seuls pendant que lui même s’occupe de l’un d’entre eux.

A ce sentiment de culpabilité s’ajoute « le complexe d’incompétence » : le PE ne se sent pas capable de l’organisation nécessaire à la pédagogie différencié

CONCLUSION :

Ns avons vu que la première différenciation de la pédagogie c’est d’aider chq élève à prendre conscience de sa propre stratégie. D’une part le PE doit mettre en place une remédiation en direction de l’élève, après analyse, fruit d’un travail d’équipe. Puis il doit dialoguer avec la famille et avec l’élève afin d’identifier clairement le difficulté.

La pédagogie peut se caractériser par :

-Des évaluations formatives et formatrices

-un travail en groupes de besoins

-Des contrats de travail individualisés

-Une certaine responsabilisation.

Ce n’est que lorsqu’on a épuisé ttes les ressources de la pédagogie différenciée que l’on doit engager un dispositif plus complexe vers le RASED.

Petite subtilité… A l’oral on m’a demandé de distinguer évaluation formative et formatrice :

A l’oral on m’a demandé de distinguer évaluation formative et formatrice :

EVALUATION FORMATIVE : qui sert à l’enseignant pour réguler les apprentissages en fonction des élèves tout au long du module d’apprentissage.

EVALUATION FORMATRICE : qui est centrée sur l’élève et qui lui sert à comprendre comment il a appris (méthode).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site