Petit manuel pour parler en public, être écouté, convaincre

4. S’exercer à faire l’exposé

 

La préparation de l'exposé a exigé de vous une bonne somme de travail. Or tout n'est pas terminé pour autant ; vous aurez encore, surtout si vous êtes un orateur débutant, à le répéter plusieurs fois. Chaque répétition vous permettra d'orchestrer les divers éléments de votre exposé, de polir l'ensemble et enfin, d'acquérir une plus grande confiance en vous. Nous vous suggérons ici deux façons de répéter un exposé.

 

Répéter seul

Répéter avec des observateurs

 

La façon la plus simple, c'est de répéter seul dans votreforintérieur.

Placez-vous mentalement devant votre auditoire et exercez-vous à enchaîner chacune des étapes de l'exposé. Vous pouvez vous arrêter, regarder une illustration, reprendre un élément etc. Cette forme d'exercice est essentielle à tout exposé, même pour un orateur averti. Cependant, la répétition mentale individuelle a ses limites pour un débutant. Seul, vous aurez du mal à apprécier votre voix, vos gestes et votre débit, à vous minuter correctement, etc.

 

Perfectionnez un peu votre méthode.

lnstallez-vous devant un miroir, et reprenez tout haut l'exercice précédent. Déjà vous pourrez «voir et entendre» ce que verra et entendra l'auditoire lors de l'exposé.

 

Si vous voulez aller plus loin, enregistrez-vous sur magnétophone.

L'enregistrement vous permettra de prendre vos distances avec vous-même et de critiquer la façon dont vous avez mis en pratique chacune des habiletés de communication dont nous avons parlé. Enfin, si vous pouvez vous enregistrer en vidéo, vous verrez de façon très réaliste de quoi vous aurez l'air lors de l'exposé.

 

La seconde forme de répétition reprend les mêmes éléments que la première, mais avec des observateurs : des membres de votre équipe de travail, par exemple, des amis ou même des gens qui assisteront à l'exposé. En évaluant la façon dont vous mettez en pratique les « trucs » de communication, ils vous aideront à vous corriger à temps pour l'exposé.

 

Ne vous contentez pas d'une seule répétition. Répétez, avec les moyens que vous voulez, jusqu'à ce que vous soyez satisfait, c'est-à-dire plusieurs fois. Vous aurez ainsi mis toutes les chances de votre côté et pourrez dés lors prendre pour acquis que votre exposé «officiel» sera couronné de succès.

 

N'affaiblissez pas votre discours par des propos « de belette », tels que : « il me semble, ... à mon humble avis », etc.

Parlez à vos auditeurs comme si vous vous attendiez à ce qu'ils se dressent, l'instant d'après, pour vous répondre, ou pour vous parler à leur tour. Si l'auditeur se levait et se mettait à vous poser des questions, il est certain que votre discours prendrait sur le champ plus de couleur, qu'il serait meilleur. Eh bien, imaginez que quelqu'un vous a posé une question et que vous la répétez à votre auditoire. Dites tout haut: «Vous me demandez comment je sais cela? Je vais vous le dire». Cette façon de procéder paraîtra parfaitement naturelle ; elle rompra ce que votre éloquence avait d'un peu formaliste; elle la réchauffera, elle l'humanisera.

Mettez tout votre cœur dans ce que vous dites. Une réelle sincérité, une émotion véritable vous servira plus que toutes les règles du monde.

Il y a quatre choses que nous faisons inconsciemment dans la conversation courante. Les faites-vous aussi lorsque vous parlez en public ? La plupart des gens ne les font pas

a) Mettez-vous en valeur les mots importants d'une phrase et glissez-vous légèrement sur les autres ? Accordez-vous à chaque mot, même à l’article, à la conjonction, à l'adverbe, à peu près la même somme d'attention, ou bien prononcez-vous une phrase en appuyant sur certains mots ?

b) Est-ce que votre voix monte et descend comme chez le petit enfant qui parle?

c) Faites-vous varier la vitesse de votre débit, passant rapidement sur les mots sans importance, ralentissant sur ceux que vous désirez mettre en vedette ?

d) Faites-vous une pause avant et après les idées importantes?

Ne parlez pas quand vous êtes fatigué. Reposez-vous, récupérez, emmagasinez de l'énergie.

Ne mangez que frugalement avant de parler en public.

Ne faites rien pour tempérer votre énergie. Ses effets sont véritablement magnétiques. Habillez-vous bien, avec goût. La conscience qu'a l'orateur d'être bien vêtu augmente le respect qu'il a pour lui-même, sa confiance en lui. Vêtu d'un pantalon déformé, de chaussures mal cirées, les cheveux en désordre, un stylo, des crayons sortant de sa poche, son auditoire risque de ne pas éprouver pour lui plus de respect qu'il ne semble en éprouver lui-même.

Souriez. Présentez-vous devant vos auditeurs dans une attitude qui trahit que vous êtes content d'être là. La sympathie engendre la sympathie. Si votre auditoire vous intéresse, il est fort probable que vos auditeurs, à leur tour, s'intéresseront à vous. Souvent même avant de parler, nous sommes condamnés ou approuvés. Il y a donc toute raison pour faire en sorte que notre attitude soit telle qu'elle incite à un accueil chaleureux.

Groupez vos auditeurs. Un groupe est malaisément influencé quand il est éparpillé. En tant que membre d'un auditoire compact un individu rira, applaudira, approuvera des choses qu'il pourrait mettre en doute, voire repousser, si l’on s’adressait à lui seul, ou s’il appartenait à un auditoire clairsemé dans une salle trop grande.

INDEX

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×