Petit manuel pour parler en public, être écouté, convaincre

2. Préparer l’exposé

 

 

Quand un orateur porte vraiment en lui un message, une envie pressante de parler, il peut être à peu près certain de s'en tirer avec honneur. Un discours bien préparé est déjà aux neuf dixièmes prononcé.

Qu'est-ce que préparer une allocution? Est-ce mettre sur du papier quelques phrases correctes ? Enregistrer des sentences dans la mémoire ? Pas du tout. La véritable préparation consiste à tirer quelque chose de soi, à assembler et à mettre en ordre ses propres idées, à nourrir sa conviction (Exemple: M. Dupont échoue quand il se contente de répéter les idées d'un autre, cueillies dans un article de revue ; il réussit quand il n'utilise cet article que comme point de départ pour son propre exposé, quand il a approfondi ses propres idées, développé ses propres exemples). Ne vous attelez pas à essayer de fabriquer un speech en quelques minutes Un speech ne peut être cuit à point sur commande, comme un bifteck. Il doit grandir en vous, pousser peu à peu. Choisissez votre sujet au début de la semaine, pensez-y à temps perdu méditez-le, dormez dessus, rêvez dessus ; discutez-en avec des amis ; faites-en un sujet de conversation. Posez-vous toutes les questions qui . s'y rattachent ; mettez sur des bouts de papier toutes les idées, tous les exemples qui vous viendront à l'esprit ; soyez prêt à en accueillir davantage. Idées, suggestions, exemples viendront à vous à chaque instant ; elles naîtront en vous pendant que vous prendrez votre bain, pendant que le tramway ou votre voiture vous portera en ville pendant que vous dînez ! Cette méthode fut celle de Lincoln. Ce fut celle de presque tous les orateurs heureux. Quand vous aurez amassé quelques réflexions personnelles, allez dans une bibliothèque vous documenter sur votre sujet si vous en avez le loisir. Dites au bibliothécaire ce que vous cherchez. Il peut vous rendre de grands services.

Recueillez beaucoup plus de matériaux que ce dont vous avez besoin. Rassemblez cent idées ; écartez-en quatre-vingt dix!

Le moyen d’accumuler la force contagieuse qui entraîne la persuasion consiste à en savoir beaucoup plus sur ce dont on parle que l'on n'aura le temps d'en dire, d'avoir une pléthore de renseignements.

Que les matériaux, les idées recueillies soient les germes de votre pensée. Digérez, assimilez tout ce que vous avez rassemblé, faites appel à votre expérience, vos sentiments pour vous faire votre propre opinion, vos avis.

L’élément le plus important de votre discours, c’est vous !

Songez au pianiste virtuose, il ne recrache pas une partition de Chopin comme le ferait un piano mécanique, non ! Il l’a étudiée, travaillée, digérée, assimilée tant et si bien qu’il la restitue avec sa sensibilité propre, son âme, son cœur !

Songez au comédien, il ne récite pas fadement du Corneille, du Racine. Il dit le texte, bien sûr, mais cela sert de base à l’exaltation de sa propre émotion, de sa propre sensibilité. Plus il y mettra de son cœur, de son âme, mieux il jouera. Faites comme eux ! ! !

 

Un auditoire attend d'un orateur qu'il maîtrise son sujet et qu'il le livre avec intérêt et concision. L'auditoire souhaite que l'orateur s'exprime clairement et de façon structurée. De plus, il apprécie que l'orateur adapte ses explications à son niveau d'entendement et à ses attentes; il souhaite enfin qu'on lui fournisse des illustrations lisibles et pertinentes.

 

Pour répondre à ces exigences, nous vous proposons de suivre, dans la préparation de vos exposés, une démarche en huit étapes:

 

 

Analyser les caractéristiques de l'auditoire;

Analyser les circonstances de l'exposé;

Esquisser le contenu de l'exposé;

Formuler des objectifs de communication précis;

Rédiger l'énoncé du sujet de façon à bien circonscrire le propos;

Rassembler et choisir une documentation pertinente;

Bâtir le plan et planifier l'organisation de l'exposé;

Préparer des fiches aide-mémoire.

 

 

Remarques importantes

L'ordre dans lequel nous enchaînons les huit étapes n'est pas un absolu.

Par ailleurs, il ne faut pas voir la démarche de préparation de l'exposé comme un parcours rectiligne où on en finit une fois pour toutes avec une étape avant de passer à la suivante, sans jamais revenir en arrière. Le processus tient plutôt d'un va-et-vient constant entre les différentes étapes.

Ainsi, au moment de se fixer des objectifs de communication (étape 4), il faut revenir sur les caractéristiques de l'auditoire (étape 1) pour effectuer certains ajustements indispensables. Par ailleurs, quand on établit une première esquisse du contenu de l'exposé (étape 3), on est amené à anticiper sur une opération ultérieure, l'étude de la documentation (étape 6); en réalité, l'étude de la documentation se fait donc en deux temps, bien que cette étape n'apparaisse qu'une fois dans notre liste. En un mot, le découpage des étapes et leur chronologie doivent vous guider et non vous contraindre.

 

En revanche, la somme même des étapes à franchir pour bien préparer un exposé engendre une contrainte que vous ne pouvez pas vous permettre d'ignorer: il faut dutemps pour bâtir un exposé. C'est pourquoi votre toute première tâche consistera à planifier un calendrierdetravail ordonné en fonction du délai dont vous disposez, de la difficulté de l'exposé et des huit étapes à franchir.

Au moins une fois au cours de votre préparation, vous devrez faire le point sur l'avancement de votre travail et, s'il y a lieu, réajuster votre calendrier.

INDEX

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site