La Pédagogie par Problèmes

 

 

"Un vrai apprentissage est basé sur la découverte guidé par un mentor plutôt que sur la transmission de l’information."

John Dewey

L’apprentissage est la maîtrise d’un métier, profession, ou domaine de connaissances acquis par un engagement sous l’égide d’un maître. On parvient à la maîtrise par le travail sur des problèmes réels du monde actuel, où la pertinence est evidente à l’apprenti et l’apprentissage a lieu dans une communauté de pratique. Problem-Based Learning (PBL), ou "l’Apprentissage par resolution de problèmes" est une méthode d’enseignement qui a de forts parallels au procédé d’apprentissage traditionel. (Wee & Kek, 2002)

Motifs pour des Pédagogies Alternatives

Lorsque les dirigeants d’entreprises et d’industries identifient les qualités recherchées chez leurs futurs employés, (nos étudiants actuels), la liste comprend souvent les éléments suivants (Wingspread Conference, 1994):

Haut niveau de compétence en communication

Capacité de définir des problèmes, ramasser et évaluer l’information, développer solutions

Travail d’équipe – capacité de travailler en groupe

Capacité d’employer toutes ces qualités precédantes afin d’adresser des problèmes dans le contexte d’un monde réel et complexe

Comment pourrions-nous aider nos étudiants à y arriver? Les études montrent que l’apprentissage en collaboration est une méthode supérieure pour le développement des diplomés qui possederont les compétences affinées dont ils auront besoin après leur éducation formelle. Les recherches montrent que l’apprentissage en collaboration donne les résultats suivants (Johnson, Johnson, & Smith, 1998):

 

Réussite Universitaire:

o

 

 

Plus grand accomplissement, y compris l’acquisition des compétences, précision, créativité dans la resolution des problèmes, et un niveau plus élevé de raisonnement.

Effets sur l’attitude

o

 

 

persistance vers objectifs, motivation intrinsèque, application des connaissances dans d’autres domaines, plus de « temps sur tache »

 

Introduction au "Problem-Based Learning"

"L’idée principale derrière PBL c’est que le point de depart dans l’apprentissage devrait être un problème, une question, ou une énigme que l’apprenti désire résoudre."

D. J. Boud

 

"Problem-based learning" est une méthode d’instruction qui pousse les étudiants à "apprendre comment apprendre", en collaborant en groupes pour trouver des solutions aux problèmes du monde réel.

(Duch et al., 2001).

Ces problèmes engagent la curiosité des étudiants et servent ainsi à initier l’acquisition de la matière à maîtriser. Le PBL est fondamentalement caracterisé par l’emploi de problèmes du "monde reel" comme contexte où les étudiants peuvent apprendre la pensée critique et l’aptitude de resolution des problèmes, et acquerir les connaissances des concepts cléfs du cours.

En employant la méthode PBL, les étudiants acquièrent pour la vie les compétences d’apprentissage, y compris la capacité de trouver et de se servir des ressources appropriées.

L’attrait de "problem-based learning" a plusieurs éléments. Problèmes ouverts et soigneusement construits aident aux développement des capacities de la pensée critique. A travers de tels problèmes les étudiants rencontrent des concepts dans leurs contextes riches, ce qui donne un sens à ces idées et encourage leurs rétention. En encouragent les étudiants à évaluer leurs propres connaissances , à reconnaître leurs manquements, et à y remédier par leurs propres recherches, PBL pourvoit un modèle explicite pour un apprentissage continuel (Boud and Feletti, 1997). A travers PBL, les étudiants apprennent comment apprendre, comment poser les bonnes questions afin de parvenir aux solutions.

En plus, le format de travail en groupe apprend aux étudiants la puissance d’un travail collectif, favorise la communication précieuse et les compétences interpersonnelles, mais aussi crée un sens de communauté où la diversité devient un point fort….. ce qui enrichit l’expérience d’apprentissage pour tous. PBL s’adresse aux intérêts réels de l’industrie et des écoles supérieures ; que les diplomés arrivent déjà equipés des compétences nécessaires pour la résolution des problèmes, et qu’ils sachent communiquer avec efficacité à travers les disciplines et travailler ensemble pour résoudre des problèmes. (NSF, 1997)

Le processus utilisé en PBL est le suivant:

Les étudiants sont confrontés par un problème (étude de cas, travaux de recherche, videocassette, par exemple). Dans les groupes, ils organisent leurs idées, discutent de leurs connaissances relatives au problème, et tentent de définir la nature globale du problème.

A travers les discussions, les étudiants posent des questions, (appelée "question pendante d’apprentissage"), concernantes les aspects du problème qu’ils ne comprennent pas, et celles-ci sont notées. Les étudiants sont continuellement encouragés à définir ce qu’ils savent, et plus important encore, ce qu’ils ne savent pas.

Les étudiants classent, par ordre d’importance, les « questions pendantes d’apprentissage » qui sont soulevées dans la discussion. Ils décident quelles questions globales seront recherchées par le groupe entier, et lesquelles sont plus restreintes et peuvent être attribuées aux individus.

Les étudiants et leur professeur discutent les ressources qui seront nécessaires afin de rechercher les questions posées, et plus important encore, où les trouver. Après une période de temps destinée à la recherche, le groupe se rassemble pour discuter les questions et pour intégrer leurs nouvelles connaissances dans le contexte du problème. Aussi, les étudiants sont encourages à résumer leurs connaissances et à connecter les nouveaux concepts aux anciens.

Ils continuent à définir des "questions pendantes" au fur et à mesure de leur progression dans la résolution du problème. Les étudiants se rendent compte que l’apprentissage est un processus continu, et qu’il y aura (même pour le professeur) toujours des questions à explorer.

Le professeur doit guider, sonder et soutenir les initiatives des étudiants, plutôt que de sermonner ou de pourvoir des solutions faciles. Le dégré d’intervention du professeur dans un cours PBL doit être decidé par chaque professeur, basé sur l’effectif, la maturité intellectuelle des étudiants, et les objectifs d’instruction pour le cours. Lorsque les idées PBL sont incorporées dans les cours, les professeurs donnent le pouvoir aux étudiants en les rendant responsable de leur propre apprentissage, ce qui les aide à développer l’habitude et l’independance d’être en quelque sorte un « apprenti à vie ».

Malgré les avantages de PBL pour l’amélioration de l’expérience d’apprentissage, son adoption en tant que méthode d’enseignement n’est pas fait à la légère. Abandonner la sécurité et l’autorité du podium peut s’averer déstabilisant pour professeurs accoutumés à ce format traditionnel, où le professeur est central. En plus, le manque de matériel adapté et de problèmes destinés au format PBL dresse une barrière aux professeurs qui sont prêts à répondre au défi PBL. On ne peut pas exaggerer l’importance de la formation des professeurs en PBL, et aussi le développement d’un programme d’études adapté est d’une nécessité primordiale.

 

La Pédagogie par Problèmes

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site